Diversity Seperator

concrete
1.70 m x 1.60 m
2009

 

immer von einem anderen Ort sein

J'ai vécu le tremblement de terre à Sichuan, un événement qui vous fait oublier tout ce que l'on sait, qui vous fait perdre confiance en toute chose, vous réduit à n'être plus rien, insignifiant. Le séisme vous efface, jusqu'à n'être plus qu'un zeste d'intuition, qualité la plus proche de l'état de nature.

Pendant quelques minutes, la terre bougeait par vagues, l'eau du lac prés duquel je me trouvais, sortait du bassin. La Grande Muraille de la ville montait et descendait. Après, la terre que je voyais n'était plus la même : elle a plusieurs couches superposées, je la vois calme, mais capable d'osciller. Elle a une force au dedans différente à l'extérieur.

La terre n'est pas dure, le terre bouge, la terre se déforme, la terre est molle, la terre s'ouvre, la terre nous surprend, la terre effraie, la terre nous encage, elle nous enferme au dehors, la terre créé et détruit.

La terre a bougé. Elle a changé tout pour les habitants, pendant un certain temps. Partout, j'ai vu dans la ville les plaques d'égout disparues, avalées vers le fond. Elles ont laissé leur oeil à l'intérieur de la terre, comme pour montrer leur puissance.

Le séisme a changé mon rapport avec cette terre, il m'a offert une expérience inexplicable. Après, j'ai fait parler mes mains, avec les mêmes intuitions que celles que j'avais eu pendant cet événement. Mes sculptures ont alors parlé des changements d'état, des transformations, de l'instabilité et aussi de mon agitation.


http://www.aussenwelt.net/pics/entwoder_web1.jpg
http://www.aussenwelt.net/pics/entwoder_web1.jpg
http://www.aussenwelt.net/pics/entwoder_web2.jpg